🪁 La veste Bianca est désormais disponible dans les statures 1m55 et 1m75 !

Masques en tissu : remplacer les élastiques par des liens

Avr 17, 2020 | Tutoriels | 3 commentaires

Hello, Hello !

Comment allez-vous en cette période irréellement dictée par le Covid-19 ?

J’espère que vous vous accordez ce temps pour prendre soin de vous et pratiquer vos activités préférées ou en découvrir de nouvelles : cuisine, photo (📸 c’est mon cas), dessin, sport, coudre, rêver…

Pour ma part, après avoir travaillé non-stop sur la création du patron du Jean Thelma, je me suis enfin lancée dans la production en masse de masques en tissu. Parmi les nombreux modèles présentés sur le web, j’ai choisi celui proposé par l’Afnor puisqu’il est largement recommandé à ce jour. Sa réalisation ne nécessite que 15 minutes, du tissu en coton suffisamment opaque, un filtre éventuel, du fil et des élastiques pas trop larges.

Avec un stock très limité d’élastique, biais et rubans et des boutiques en ligne en ruptures, j’ai rapidement dû les remplacer par des liens en tissu. Ils sont un tout petit peu plus longs à attacher et à réaliser mais présentent l’avantage de pouvoir se nouer de différentes façons (sur la tête ou derrière les oreilles), de mieux résister au lavage et d’être, selon moi, plus confortables à porter.

Dans la première partie de cet article, je vous explique pas-à-pas comment les réaliser.  La suite de l’article rappelle les étapes pour coudre un masque à plis Afnor sans filtre avec 3 épaisseurs de tissu.

Pour les débutantes, vous trouverez un lexique tout en bas qui définit les termes du « jargon couture »🧵.

Les liens

Première étape : découpez une bande de tissu de 3 cm de large.

Une bande coupée dans une laize standard de 140 cm sera par la suite coupée en 4 et vous permettra d’obtenir les 4 liens d’un masque. Prévoyez toujours un minimum de 30 cm par lien.

Astuce : une méthode rapide qui fonctionne pour moi sur la plupart des tissus : je crante ✂️ la lisière de mon tissu tous les 3 cm et je tire au niveau de chaque entaille. Le tissu se déchire ainsi dans la trame en ligne droite. Pour les tissus réticents 😝 à ma méthode, découpez les bandes aux ciseaux.

Repassez votre bande et coupez les longs fils dus à l’effilochage. Dans l’idéal, surjetez (ou faites un point zig-zag) ses 2 longueurs pour éviter qu’elles ne s’éffilochent.

A l’aide de votre fer, pliez la largeur de la bande en 3, envers contre envers, pour obtenir une longue bande de 1 cm de large. Maintenez avec une double surpiqûre sur toute la longueur de la bande. Coupez la bande en 4 morceaux égaux (ou en 3 pour une laize inférieure à 120 cm).

Et voilà ! Vos 4 liens sont prêts .

Le masque à pli 😷

Coupez 2 ou 3 rectangles de tissu de 22 cm x 20 cm. Sachez que 2 rectangles peuvent suffire si votre tissu est suffisamment opaque. Il faut que vous puissiez respirer…

Personnellement je procède comme pour les liens : je crante la lisière de mon tissu à 22 cm d’intervalles, je tire pour déchirer mon tissu dans le sens de la trame en ligne droite. Je plie en 4 la bande obtenue de 140 cm (laize standard). J’épingle dessus un rectangle en papier de 22 cm * 20 cm pour découper selon ce gabarit et en une fois 4 rectangles (dont 2 ou 3 par masque).

Épinglez les bords haut et bas (22 cm) des rectangles ensemble en positionnant l’endroit du tissu qui sera du côté du visage contre l’endroit du tissu qui sera du côté externe/visible puis ces 2 épaisseurs sur le tissu intermédiaire (optionnel). Piquez à 1 cm des 2 bords en veillant à laisser une ouverture de +/- 7 cm sur l’un d’entre eux.

Insérez les 4 liens entre le tissu côté externe et le tissu côté visage avec l’endroit des liens contre l’endroit du tissu externe. Épinglez bord à bord une des 2 extrémités de chaque lien aux 4 coins du rectangle, endroit contre endroit avec le tissu côté externe et le long des coutures précédemment réalisées. Piquez les 2 côtés à 1 cm du bord en passant sur les extrémités épinglées des liens.

Dégarnissez les 4 coins, repassez coutures ouvertes puis retournez tout le travail sur l’endroit par l’ouverture en faisant bien ressortir les coins. Repassez de nouveau.

Surpiquez le cadre à 0,5 cm du bord et fermez ainsi l’ouverture.

Pliez le rectangle en 2 et marquez le pli au fer. Réouvrez le rectangle et marquez (épingle ou craie) un repère à 2,5 cm de part et d’autre du pli sur chaque côté.

Pliez envers contre envers, au niveau des marquages puis rabattez les bords dans l’autre sens (endroit contre endroit) en pliant au niveau du milieu du masque précédemment marqué au fer. Épinglez.

Piquez pour maintenir à 0,5 cm du bord sur les 2 côtés du masque. N’hésitez pas à piquer une seconde fois pour solidifier.

Votre masque est maintenant terminé !

Portez-le au maximum 3 à 4h lorsque vous sortez puis lavez-le à 60°C.

A bientôt et prenez soin de vous 😘😘😘

Lexique

Couturage ou marge de couture : mesure ajoutée au patronnage permettant d’effectuer les coutures. De différentes largeurs, elle est néanmoins de 1 cm dans la plupart des cas.

Coutures ouvertes : couturages bien écartés de part et d’autre de la couture à l’aide de la pointe du fer à repasser. Permet d’avoir sur l’endroit une couture plate et nette.

Cranter : entailler aux ciseaux.

Dégarnir : enlever l’excédent d’un couturage une fois la couture réalisée. En parallèle ou en biseau pour un angle.

Endroit : face du tissu visible sur l’endroit du vêtement une fois monté. Exemple : pour un tissu imprimé, l’endroit est la face sur laquelle la couleur des motifs est nette.

Envers : face du tissu visible sur l’envers du vêtement une fois monté. Exemple : pour un tissu imprimé, l’envers est la face sur laquelle la couleur des motifs est la plus claire

Laize : largeur du tissu.

Lisière : bordures de chaque côté de la longueur du tissu.

Surjet : point effectué avec une surjeteuse, machine permettant de raser le bord du couturage tout en le bordant et ainsi éviter l’effilochage.

Surpiqûre : piqûre au bord d’une couture et sur ses couturages pour décorer, maintenir ou orienter les coutures dans un sens donné.

Trame : fils d’un tissage correspondant à la largeur du tissu, d’une lisière à l’autre et perpendiculaire à la chaîne.

3 Commentaires

  1. nicolas caroline courtaut

    Génial, ils sont parfait et agréable à porter…
    Bravo

    Réponse
    • Déborah

      Merci beaucoup ! Super contente que mon pas-à-pas vous ait aidé. A bientôt !

      Réponse
  2. OF

    Super les explications ! Ça tombe bien, il faut que j en fasse ! Merci !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :